Urgence abyssale : Winston Macalister

Rédigé par Ambre Nébuleuse 3 commentaires

Fiche descriptive

  • Nom : Macalister
  • Prénom : Winston
  • Espèce : Abysséen
  • Phénotype : Dauphin de Gill
  • Signe distinctif : premier hybride abysséen-humain connu
  • Profession : Médecin scientifique. Expert en médecine abysséenne et humaine.

Résumé de sa vie avant l’histoire

Ancien voisin de Samuel.

Winston est né de l’union entre un humain et une abysséenne. On ignore qui est son père. Sa mère l’a élevé du mieux qu’elle a pu malgré les on-dit et les incitations à s’en débarrasser.

Très jeune il se passionne pour l’anatomie comparée et la médecine. De par son hybridation, il lui vient vite l’intuition qu’étudier également l’anatomie et la médecine humaine serait une bonne idée, pouvant potentiellement être affecté par les mêmes maux que les humains. Il intègre très vite une classe scientifique, se réfugiant dans les sciences afin d’échapper à son quotidien d’harcelé scolaire.

Dès sa sortie d’école, vers l’âge de seize ans, soit deux ans plus tôt que la moyenne, il publie un mémoire complet, le premier du genre, sur l’anatomie comparée abysséenne et hybride, ne prenant que son propre organisme comme référence, étant alors le seul hybride connu.

Il est recruté dans l’École Secrète Royale à l’aube de ses vingt-cinq ans pour ses qualités et ses compétences scientifiques.

Rétrospective 2019

Rédigé par Ambre Nébuleuse 1 commentaire
Classé dans : Babillage Mots clés : ambre, blog, vœux

Une année se termine, une nouvelle commence. Mais qu’ai-je donc à tirer de l’année passée ?

Côté blog :

10 articles ont été publiés en tout. Il va falloir encore faire des efforts de communication de ce point de vue je pense. Ça fait moins d’un billet par mois, ce qui n’est pas foufou même si ce n’est pas forcément anormal.

Les sujets ont été assez diversifiés :

  • partage de réflexions sur ma façon de m’organiser et d’écrire ;
  • annonces de progression et d’avancement ;
  • coup de gueule et remise en question.

Ces 10 articles ont reçu, en tout, 7 commentaires. Je remercie d’ailleurs Phigger pour son assiduité, ça me fait toujours plaisir de voir un petit commentaire, même juste un mot, ça m’encourage à continuer :-) ! Si si, même si ce n’est pas forcément très visible, même si je ne donne pas de suite.

Côté écriture :

Je progresse un peu, petit à petit, un pas après l’autre. Ce n’est pas que je n’ai plus l’envie, cette envie est toujours là, mais je ne suis jamais satisfaite ! Du coup, soit j’arrive à faire abstraction de mon envie de tout jeter pour recommencer et j’écris d’une traite, soit je prends du temps pour des recherches, de la relecture, noter mes idées, et rien n’avance concrètement.

Je n’ai pas l’intention d’abandonner ce que j’ai déjà écrit dans mon billet           Remonter en surface, ça prendra du temps, très certainement, puisque, ne l’ayant jamais caché, je crois, je ne suis pas professionnelle de l’écriture, aussi je n’y consacre que le temps que je peux y consacrer en fonction de mon temps libre, quand j’en ai l’énergie. Et écrire, l’air de rien, ça demande une énergie assez conséquente !

Côté personnel :

Tout va bien, ou presque. J’ai encore beaucoup de travail à faire sur moi, aussi bien niveau introspectif que reprise de confiance en moi, mais ça vient, morceau par morceau. Je continue de panser certaines plaies, de tirer des leçons sur certains événements. Je réapprends un peu à m’ouvrir aux autres, j’espère juste ne pas me faire bouffer cette fois-ci, comme pour les fois précédentes.

Je vais aussi lever le pied dans certains engagements associatifs, je continuerai bien sûr de donner des coups de main, mais je n’y investirai sans doute plus autant de temps qu’actuellement, j’aimerai plus consacrer ce temps à l’écriture et à d’autres projets sans aucun rapport, tant que je le peux encore. Il faut aussi que je réapprenne à consacrer un peu plus de temps à ma famille et à mes amis, pour ceux que j’ai encore, tant qu’ils sont encore là.

Ça sonne presque comme de bonnes résolutions, mais cela fait des années que j’ai pris la résolution de ne plus en prendre, parce que je n’arrive jamais à les tenir jusqu’au bout. Mais écrire, et prendre le temps de le faire, je me rends de plus en plus compte que j’en ai besoin, comme une thérapie, pour pouvoir me déconnecter de la réalité de nos sociétés actuelles.

Prenez soin de vous et les uns des autres.

Tous mes meilleurs vœux pour cette année 2020.

Ambre

Fil RSS des articles